Fonds Ronc-Ardisson

Photos » Fonds

1988

571 négatifs
Acquis par l’AVAS en 1988-1989 grâce a M. Giuseppe Ardisson, ce fonds est constitué par 571 négatifs originaux sur plaque à verre dans les formats 6×9 cm, 9×12 cm et 13×18 cm avec émulsion aux sels argentiques. Il s’agit essentiellement de portraits réalisés à l’extérieur, surtout à Introd et dans les communes voisines.
La quantité remarquable de plaques négatives, leur bon état de conservation, la variété et la force expressive extraordinaire des sujets magistralement photographiés par Grat Ronc confèrent une valeur particulière à ce fonds, pour ce qui est aussi bien de la documentation historique-anthropologique que de l’histoire de la photographie. Il est déposé auprès des archives de la Région autonome Vallée d’Aoste et il a été entièrement numérisé et catalogué par la RAVdA même.
Il figure dans la photothèque régionale et il est consultable au Brel (cat. de LZX_001 à LZX_571).

Le volume Grat-Éloi Ronc (1859-1944), un photographe à révéler (Aoste, Musumeci éditeur) paru au mois d’avril 2012, présente le fonds dans son intégralité. Dans cette publication, le fonds Ronc-Ardisson/AVAS a été intégrée par 213 images – sous la dénomination de Ronc/privés – composée surtout par des positifs venant des archives et collections privés. Ce nouveau fonds a été numérisé, catalogué et rendu consultable au Brel, alors que le originaux ont été rendus aux propriétaires.

Grat-Éloi Ronc
Né à Introd le 7 septembre 1859, Grat Éloi Ronc se passionne pour la photographie à la fin du XIXe siècle. Dans sa maison de Plan d’Introd les gens du village vont faire faire leur portrait.
De 1895 à 1930 environ, Ronc est également actif comme photographe dans les vallées de Rhêmes et de Valsavarenche, dans le Valpelline, dans le Valtournenche et dans le Val d’Ayas, ainsi que dans les communes de Villeneuve et de Roisan. Son matériel se compose, au fil du temps, de différents appareils photographiques, d’un trépied et de plusieurs sortes de toiles de fond.
En 1888, à Introd, il épouse Maria Erminia Casside, puis il travaille aussi comme horloger, tourneur et électricien; pendant quelques années, il travaille également à la centrale électrique de Valpelline. En effet, au verso de ses photographies, il appose le timbre suivant : “Grat Ronc, électricien”.
Il meurt à Introd au mois de janvier 1944.